entre filles

 

L’été dernier, j’ai passé une semaine chez des potes dans le Var, pas très loin de Bormes-les-Mimosas. On avait la baraque pour nous tous seuls. C’était cool.

La veille de mon départ, je rentrais d’un footing quand j’ai vu arriver en petites foulées Sandrine, la cousine de Fabrice (le pote chez qui j’étais). On était en sueur, vu la chaleur…

Elle m’a lancé: « La dernière là-haut est une poule mouillée! »

J’ai grimpé les marches à toute vitesse. Elle m’a rattrapée, m’a poussée sur la terrasse et a refermé la baie vitrée en se marrant. Je l’ai vue s’enfermer dans la salle de bain.

Dix minutes plus tard, toujours en sueur, bloquée sur la terrasse, je commençais à trouver ça nettement moins drôle. Sandrine est sortie de la salle de bain douchée et en petite culotte. J’étais en colère.

Elle a rouvert la baie vitrée. Je l’ai engueulée. Elle s’est approchée de moi et la, elle a tenté de m’embrasser! Je l’ai jetée, j’étais sciée, limite énervée.

Elle est repartie à l’attaque en me disant: « Je voudrais juste me faire pardonner… » et elle m’a fait un petit bisou dans le cou. Ça aurait pu s’arrêter là, mais elle m’a mordu, puis léché la nuque. Mon entrejambe s’est mouillé. Je n’en revenais pas.

Une fille m’excitait!

Elle a dû le capter car elle m’a dit: « T’en fais pas, ça fait pas mal! » Elle a glissé ses mains sous mon T-shirt et a caressé mes seins. En bas, ça mouillait de plus en plus. Je lui ai dit: “T’es lesbienne? » Elle m’a répondu: « Non, enfin, je sais pas. Je te trouve belle, c’est tout. » Elle a continué ses caresses, m’a ôté mes fringues poisseuses. Je me laissais faire, anesthésiée et excitée. Elle a tiré ma culotte vers le bas, a mis quelques coups de langue près de mon minou‘ et, de but en blanc, elle m’a dit; « Allonge toi sur le transat. »

Je ne savais pas ce qui allait se passer, mais ma chatte avait envie que ça se passe. Je me suis allongée, Sandrine a retiré sa culotte et elle est venue se placer au-dessus de mon visage. J’ai compris ce que ressent mon petit copain quand il me fait un cunni comme ça. J’ai léché. Elle s’est penchée et m’a rendu la pareille. Elle y est allée doucement, puis fort. Ça m’a fait grimper. J’ai été secouée par un orgasme puissant. Sandrine a joui presque en même temps.

Ca n’est pas allé plus loin, mais cette aventure m’a changée. En tout cas, elle avait raison, « ça fait pas mal! »

Axelle, 19 ans, Reims

Incoming search terms:

  • récit lesbienne
  • Histoires lesbiens
  • recits de caresses entre femmes
  • histoire érotique lesbienne
  • récit de baise lesbienne
  • récit martyre lesbienne
  • recits lutteuses sexy