Chacun son tour

 

Je ne comprends pas, sans comprendre pourquoi, je me retrouve dans un endroit inconnu, devant une tour, les rues sont désertes, la journée est chaude…

Je porte une petite jupe avec un haut bustier, mais personne ne me voit, personne à l’horizon…

 

Je décide de rentrer dans cette tour où un grand hall d’entré et un vaste comptoir d’accueil se poste devant moi mais pas d’employés.

 

J’entends un bruit en haut d’un grand escalier, je monte un peu craintive, jusqu’à ce que je te vois, dos tourné, tu ne me vois pas. Tu ne portes qu’un jean, tu es torse nu.

 

Je ne peux pas m’empêcher d’approcher doucement et de souffler à ton oreille «    je suis là    ». Mes mains caressent ton torse lentement, et déjà tu te dresses. Mes envies, mon désir font surface… Je te touche, j’embrasse ta nuque, la lobe de ton oreille. Je tourne ton fauteuil pour mieux embrasser ta peau, je touche ton sexe à travers ton jean, déjà excité… Tu te doutes de ce que je vais te faire.

 

Je défais les boutons de ton jean tout en continuant mes baisers. Tu attrapes ma bouche fougueusement. Mes mains entrent à l’intérieur de ton boxer et je caresse du bout des doigts la longueur de ton sexe, si doux.

Tu m’aides à descendre ton jean, trop gênant. Du bout des lèvres, j’embrasse cette peau si douce jusqu’à te prendre à pleine bouche, doucement et de plus en plus vite pendant que ma main fait des vas et viens sur ton excitation. Mais tu ne me laisses pas terminer …

 

Tu te lèves et d’un geste tu m’enlèves mes vêtements, je me retrouve nue. En descendant, tu m’embrasses le cou, les seins, le ventre tout en me caressant les fesses. Je frissonne, me cambre de désir. Je sens tes doigts frôler mon sexe jusqu’à ce qu’ils s’enfoncent dans mon antre de plaisir. Tes lèvres sur mes seins, je me laisse vibrer.

Tu me recules jusqu’à ce que je me retrouve les fesses sur ton bureau. Tu écartes mes jambes, et doucement tu t’introduis en moi. Je soupir dans ce plaisir de me sentir remplie par toi. Tu commences tes vas et vient encore plus profond, plus puissant. J’aime cette sensation, je te veux encore plus sauvage, mon corps se tort.

Tu te retires et tu me retournes face au bureau, et tu t’introduis. Tu me prends en puissance, plus profond comme un animal. Je cris à chaque mouvement de ton corps. Tes mains sur mes hanches, tu me baises comme j’aime tant me faire baiser. Tu me dis «    t’es ma salope à moi  ! », et ça m’excite encore plus. A ce moment, je veux être ta salope. Continue, je te veux, baise moi  !!!!! Dans un souffle, mon corps se contracte. Je sens mon bas ventre se rétrécir, c’est bon, trop bon, je crie de jouissance. Dans un dernier mouvement, tu t’approches de moi et tu m’embrasses la nuque, toi toujours en moi sans bouger. Nous ne faisons plus qu’un…

 

Après une courte pause, je te pousse vers un canapé appuyé contre un mur. Je me frotte contre toi en t’embrassant, mes mains caressent ton corps tout entier, jusqu’à m’arrêter sur ton sexe. Mes lèvres descends lentement sur ton torse, ton ventre, et … ton sexe. Je l’embrasse doucement, lentement … Avec ma langue, je joue à passer les contours et la longueur. Je veux te sentir excité par la chaleur de ma bouche  !

Mes mains te caressent encore et encore jusqu’à tes fesses, que je malaxe en serrant très fort, pour finir en caresses voluptueuses. Mes doigts te cherchent, indécis, en frôlant ton entrée interdit. Je prends ton sexe à pleine bouche, puis peu à peu, mon index s’enfonce en toi. Je prends le temps que ton corps accepte cette intrusion. Pris de plaisir, tu te cambres à ton tour … Alors je commence un va et vient avec ce doigt tout en te suçant vigoureusement. Je commence à introduire un deuxième doigt que tu acceptes avec enthousiasme. A ce moment, je n’ai qu’une envie, c’est de te baiser comme tu me l’as fait …

 

En ayant tout relâché, j’embrasse ton ventre et je remonte sur ta bouche. Nous nous embrassons avec passion. Sans que tu t’en rendes compte, j’atteins mon sac à main, pour en sortir un vibromasseur.

Alors en continuant à t’embrasser, je me met à caresser avec cet objet ton entrée de plaisir… Surpris, tu sursautes et ton corps se raidit. Tu en as envie, que je l’introduise, que je te fasse jouir  !

 

Tout en me frottant contre toi, j’insiste un peu plus pour l’introduire. Tu écartes les jambes pour faciliter la mise en place de cet objet. Doucement, il s’enfonce en toi, et je veux te baiser encore et encore… Alors je commence des vas et viens actifs et plus profonds. Ton sexe est dur d’excitation que tu caresses, tellement ton plaisir monte en puissance.

 

Je voudrai aller plus loin… Je te lève et t’emmène, je t’installe ventre contre le bureau. Je met le vibromasseur contre moi en le tenant avec mes mains, et d »un coup je te prends en levrette, comme si j’étais un homme  ! Je te baise encore, plus sauvage, tu soupirs de désir et d’excitation  ! Tu es mon soumis et c’est moi qui te prends, qui te domine  ! J’y vais encore et toujours, cet objet s’enfonçant en toi, tout en te donnant des claques sur les fesses. Tu sens que ça vient, et tu me stoppes. Alors je te retournes, je m’agenouille devant toi, et je commence à te sucer vigoureusement, tout en te baisant encore avec l’objet. Ma bouche et l’objet te baisant en même temps, ton orgasme monte et monte … et je finis par sentir ce fluide chaud dans ma bouche, toi en extase  !!!!

 

Nous nous installons sur le canapé… moi dans tes bras… nous fermons les yeux  ! Quand je les rouvres, tu n’étais plus là  ! Tout ça n’étais qu’un rêve … Un très jolie rêve érotique  !!!