Du RER a l’hotel

rencontre dans le rer

Je suis une jeune femme brune, plutôt grande et avec quelques rondeurs. Je suis célibataire et extrêmement prise par mon travail. Les aventures sont donc rares et le manque de relations se fait parfois cruellement ressentir.

Il y a quelques mois, j’attendais le RER, après une journée longue et fatigante. Mon train se faisait désirer et je commençais à m’impatienter, d’autant plus que j’avais un long trajet à faire pour rentrer chez moi. J’en étais là de mes réflexions lorsqu’un jeune homme m’a abordée pour me demander son chemin. Il semblait réellement perdu. Je l’ai renseigné et nous avons finalement engagé la conversation.

Mon inconnu était plutôt charmant, J’ai appris qu’il s’appelait Joseph, qu’il avait 29 ans et était originaire du Sénégal. Il vivait à Londres et était de passage à Paris pour quelques semaines. Nous avons échangé nos coordonnées. Puis mon train est enfin arrivé et je suis rentrée chez moi sans plus trop y repenser.

Quelques jours plus tard, je sortais d’une réunion lorsque j’ai reçu un appel de Joseph sur mon portable. Il voulait savoir si j’étais libre pour prendre un verre dans l’après-midi. Pourquoi pas?

Nous nous sommes retrouvés dans un café. Je le trouvais séduisant. Au fil de la conversation, il devenait de plus en plus direct et entreprenant, malgré une certaine timidité. C’était loin de me déplaire. Son regard se posait parfois sur ma poitrine avec désir et j’en avais des frissons partout. J’avais envie de lui et je sentais bien que c’était réciproque. Mais il logeait chez des amis et je n’avais pas trop envie de l’emmener chez moi. Nous sommes donc allés à l’hôtel.

Dans la chambre, Joseph s’est enfin décidé à m’embrasser. Ses mains se sont insinuées sous mon col roulé pour envelopper délicieusement mes seins. Mes pointes sensibles étaient tendues à m’en faire mal. Je me suis très vite retrouvée en soutien-gorge. Il l’a écarté et il m’a léché les seins.

J’ai posé la main sur sa braguette pour caresser à travers le jean son sexe qui me faisait envie. Comme s’il attendait ce signal, Joseph a dézippé mon pantalon et ses doigts sont venus explorer ma fente et asticoter mon clitoris sous ma culotte. J’ai ressenti de multiples décharges de plaisir dans tout le corps. Je branlais doucement la bosse du jean et son sexe comprimé ne semblait pas vouloir s’arrêter de grossir.

Joseph m’a déshabillée complètement et m’a allongée sur le lit. J’aimais sa fougue. Sa langue agile a exploré ma fente tout humide de désir. Ses lèvres qui suçaient mon clito ont bien failli me faire décoller plus d’une fois. J’étais plutôt gâtée car il savait y faire. Mes râles de plaisir l’encourageaient à redoubler d’ardeur et j’ai enfin été délivrée par un orgasme intense.

Je me suis redressée pour, à mon tour, donner du plaisir à ce nouvel amant. Assise sur le bord du lit, j’ai baissé son jean et son boxer. Son sexe était long et plutôt épais. Appétissant!! Je n’ai pas tardé à l’avaler et à le sucer avec gourmandise, en m’attardant sur le gland et sur ses boules gonflées. J’ai laissé un doigt s’aventurer du côté de son anus, comme j’aime, et il s’y est engouffré sans la moindre résistance. Je l’ai pénétré profondément en effectuant de lents va-et-vient. J’ai vite senti que Joseph n’allait pas tarder à jouir et son sperme chaud et épais a giclé dans ma paume.

Nous nous sommes allongés quelques instants afin de reprendre un peu nos esprits, puis nous nous sommes caressés. Sa main a retrouvé le chemin de mon chaton et ses doigts dans mon vagin m’ont rendue à nouveau folle de désir. L’envie de sentir son sexe en moi faisait palpiter mon ventre. Je me suis mise en levrette. Joseph a enfilé un préservatif et m’a prise avec fougue, les mains accrochées à mes hanches.

Ses coups de reins étaient puissants et sensuels a la fois, et j’aimais ça. Ses doigts sont venus fureter du côté de mon anus. Il en a glissé un dans ma rosette tandis que je l’encourageais à me pénétrer encore plus profondément.

Il a fini par me demander s’il pouvait me prendre côté pile. « Ok, mais a ma façon », lui ai-je dit. Je me suis allongée sur le dos, j’ai relevé et écarté les cuisses pour lui faciliter l’accès à mon petit trou. Il m’a léché l’anus. puis son sexe en a pris possession. Joseph me maintenait fermement par les cuisses et s’activait de plus en plus fort en moi. J’ai posé ma main sur mon abricot et je me suis caressée en même temps. Je l’ai entendu gémir et il a explosé. L’instant d’après, j’ai joui en criant.

Après une petite toilette, nous nous sommes rhabilles et nous avons quitté la chambre. En repassant dans le hall de l’hôtel, la réceptionniste m’a souri en m’adressant un regard complice. Depuis, je revois Joseph dès qu’il est de passage à Paris.

Nathalie, 31 ans

Incoming search terms:

  • récit coquin à l hotel
  • histoire erotique ma rosette
  • histoire erotique entre esbienne train
  • recit coquin a l\hotel
  • recit erotique trajet