Future mariée et salope

 

future mariee coquine en 2c
future mariee coquine en 2c

 

Salut c’est Hervé, je suis loueur de voitures anciennes et de collection. L’avantage du métier c’est qu’on rencontre plein de gens différents et même, parfois, de belles salopes.
La dernière en date s’appelait Katie. Elle voulait une bagnole pas prétentieuse et marrante pour aller jusqu’à la mairie avec son fiancé. Du coup elle est passée au garage et je l’ai emmenée faire un tour dans une de mes petites deux-chevaux. Mais j’ai vite pigé qu’elle voulait surtout se faire piner un coup avant de choisir une voiture. On était en pleine campagne. La voiture lui plaisait mais elle a vite fini par changer de sujet. Elle voulait en savoir plus sur moi, si j’étais marié, comment j’avais débuté ce boulot… Je répondais à ses questions mais j’essayais surtout de mater ses cuisses. Elle portait une jupe très courte et je me demandais ce qu’elle avait en dessous. Quand elle m’a demandé comment ça se passait avec ma femme j’ai fini par lui balancer : « Et vous alors comment ça se passe avec votre futur mari? Il vous fait ça comme il faut? » J’avoue que c’était un peu direct mais je connaissais les femmes comme elle. Ca parle, ça parle et si on agit pas, on peut tourner autour du pot pendant des heures…

Elle a rougi un peu et m’a répondu que oui, bien qu’il était plus coincé qu’elle. J’ai rétorqué qu’elle aussi avait l’air un peu coincée. Elle est devenue écarlate et m’a répondu d’un petit ton pincé: « Ce n’est pas vrai du tout et d’ailleurs je vais vous le prouver… » Et là direct, elle a levé sa jupette.
Elle était à poil en dessous et j’ai pu voir sa petite chatte bien lisse, toute jeune, que j’imaginais tout de suite bien serrée. Je me suis arrêtée et ai demandé à cette jeune dépravée si je pouvais faire une photo avec mon téléphone. Contente de son effet, elle m’a dit d’accord et a pris la pose. Après cette séance photo, nous sommes finalement rentré au garage et elle est repartie sans avoir choisi de voiture.
Je pensais qu’on en resterait la mais le lendemain elle s’est à nouveau pointée au garage, cette fois vétue d’une espèce de jupe moulante avec des jarretelles de pute qui sortaient. Ni une ni deux, je l’ai emmenée de nouveau en ballade, sachant que cette fois il allait y avoir de l’action.
Je crois que ce que j’ai aimée le plus c’est le fait que Katie s’est véritablement donnée. Aucune retenue, elle savait que c’était sa dernière fois de femme non mariée, elle m’a laissé la liberté de lui faire tout ce que j’aimais et je dois dire que j’en ai bien profité.

Katie a commencé à me pomper dès qu’on a été un peu paumé dans la cambrousse. J’avais de plus en plus de mal à conduire, surtout quand elle me léchait les burnes vu que j’adore ça. J’ai arrêté la caisse et je l’ai laissée continuer à m’astiquer encore un moment.
Quand elle en a eu marre, on est sortis et on s’est appuyés sur le côté de la voiture. La j’ai pu à loisir lui fourrer mes doigts dans sa petite chatte toute mouillée. Elle gueulait assez fort, ça lui plaisait qu’on ne prenne pas de pincette avec elle. Quand elle a été bien ouverte j’ai commencé à la baiser par devant. Elle était serrée comme je l’avais imaginé, sans doute qu’on avait pas été très nombreux à passer par là. Du coup je me suis dit que par derrière elle devait être encore plus étroite. Je lui ai demandé et elle m’a dit qu’elle n’était jamais allée jusqu’au bout et que ça lui plairait bien.

Je l’ai travaillée comme un artiste. Après lui avoir bien léché le cul, j’ai essayé de passer avec deux doigts. Pas évident mais elle se tortillait si bien que j’ai réussi à les faire entrer. Après quelques va et vient, sentant qu’elle était prête j’ai apposé mon gland sur sa rondelle. Il a fallu pousser un peu vu qu’elle n’avait jamais pris un coup jusqu’au fond mais une fois dedans j’ai adoré.
Elle beuglait quand je donnais des coups de reins, j’avais peur qu’un promeneur nous tombe dessus… Je crois bien qu’elle a joui à ce moment. En tout cas elle balancait: « Defonce moi le cul ! Defonce moi le cul ! ». J’ai fini par me vider les couilles dans son tout petit trou.

J’ai raccompagné Katie au centre ville. Je ne vous raconte pas le carnage sur son siège, du foutre et de la mouille partout qu’il a fallu nettoyer. Elle n’a pas pris la voiture finalement. En même temps ça aurait été bizarre de la voir en robe blanche dans la caisse ou elle s’est fait sodomiser pour la première fois pas vrai?
Hervé, 51 ans, Tours

 
LES BONNES AFFAIRES DE NOS PARTENAIRES :

 

Incoming search terms:

  • histoire de Salope
  • histoires de sexe
  • recit adultère
  • histoire salope
  • histoire erotique adultere
  • histoire de sexe adultere
  • histoire vrai de femme salope
  • histoire de sexe salope
  • histoires réelle de salope
  • histoire erotique femme cochonne